Hommage à Rosario López

Jaén, 1943 - Jaén, 18 août 2016

vendredi 19 août 2016 par Claude Worms

A Rosario

Rosario López nos dejó... murió ayer y me siento tan triste... la vimos en los años setenta (no tantas veces como lo hubiéramos deseado) en los festivales andaluces... en Pegalajar, en Jaén... me gustaba su repertorio, me gustaba su forma de cantar y me encantaba su forma de ser, (tan discreta y reservada ella, tan amable en el escenario), y me emocionaba cuando susurraba "¡agua !" antes de empezar a cantar. Flamenco web le rinde homenaje con unas grabaciones.

Maguy Naïmi

Fille d’ un musicien du Teatro Cervantes de Jaén, Rosario López Carrascosa est née dans cette ville en 1943. D’ abord attirée par la "copla", elle opte pour le cante flamenco à la suite d’ une rencontre avec Rafael Romero, qui sera son premier maître, comme ce fut le cas pour d’ autres jeunes artistes de sa génération (Carmen Linares, Carlos Cruz...).

Après des débuts prometteurs dans les festivals andalous des années 1970, sa carrière est brusquement interrompue par une grave maladie (sa soeur la sauvera en lui faisant don d’ un rein - la letra de la siguiriya de Diego el Marruro y fait sans doute discrètement allusion. Cf : ci-dessous, 3) dont le traitement la contraint à émigrer à Barcelone. Malgré quelques tournées à l’ étranger, au Japon notamment, l ’essentiel de son activité musicale reste depuis cantonné à sa ville natale, où elle est devenue une référence respectée du cante traditionnel, comme en témoignent divers hommages et enregistrements, malheureusement peu, ou pas du tout distribués par les autorités culturelles locales (incompréhensible autant que regrettable...) : "Canta Jaen" (1982 - avec Rafael Romero, Carlos Cruz et Pepe Polluelas), "Raíces y esencias" (2002) et "A la verde oliva" (2009).

Ses trois remarquables enregistrements "officiels" de la fin des années 1970 attendent toujours une réédition en CD : "Rosario López" (1975), "Pasión, muerte y entierro de García Lorca" (1977) et "El cante de Rosario López" (1978, avec la guitare de Juan Habichuela). On ne trouvera en CD que cinq plages enregistrées au cours d’ un récital à la Peña Flamenca de Jaen en 1989 : anthologie "Ellas dan el cante. Mujeres en el Flamenco. Actuaciones históricas" - 2 CDs RTVE Música 62095, 2007 - Ellas dan el cante.

Nous vous proposons des cantes extraits de son premier LP (Zafiro, série Raíces - ZL 164, 1975), de "raíces y esencias" (Fonoruz CDF-1111, 2002) et les cinq séries de cantes de "Ellas dan el cante".

Claude Worms

1 "Rosario López" : Rosario López et José Cala "El Poeta" (1975)

A une époque où la restitution du répertoire traditionnel supposait une patiente chasse aux 78 tours incunables, les références de Rosario López témoignent d’ une curiosité musicale peu commune : Pastora Pavón "Niña de los Peines" naturellement (peteneras, tangos - avec cependant un détour par une très récente création d’ Enrique Morente, de "Se hace camino al andar...", paru la même année que le premier enregistrement de Rosario López), mais aussi El Tenazas (sans doute par le magistère de Manuel Celestino "Cobitos"), El Gloria (fandangos), Cayetano Muriel "Niño de Cabra" (cantes de minas), Manolito de María (bulerías)... Pour autant, le disque n’ est pas seulement une oeuvre d’ archiviste scrupuleuse (ce qui ne serait déjà pas si mal). Avec un timbre à la fois sombre et velouté et un sens très sûr des contrastes dynamiques, la cantaora s’ approprie les modèles avec une force expressive singulière.

MP3 - 2.9 Mo
Bulerías

MP3 - 3.3 Mo
Tangos

MP3 - 2.8 Mo
Fandangos

MP3 - 3.9 Mo
Soleares

MP3 - 5.3 Mo
Siguiriyas

Bulerías (Manolito de María)

Tangos (Niña de los Peines / Enrique Morente)

Fandangos (El Gloria)

Soleares de Triana (version El Tenazas)

Siguiriyas (Tomás el Nitri / El Planeta)

2 "Raíces y esencias" : Rosario López et Antonio Carrión (2002)

MP3 - 6 Mo
Soleares

MP3 - 6.6 Mo
Siguiriyas

Soleares (La Serneta / Frijones / Joaquín el de la Paula)

Siguiriyas (Manuel Torres / Antonio Cagancho / Frasco el Colorao)

3 "Ellas dan el cante" : Rosario López et Antonio Gómez (1989)

MP3 - 4.3 Mo
Cante de madrugá et taranto

MP3 - 5.5 Mo
Pateneras

MP3 - 5.8 Mo
Soleá por bulería et soleares

MP3 - 7.7 Mo
Siguiriyas

MP3 - 4.2 Mo
Tientos

Cante de madrugá et taranto de Linares

Peteneras (Rafael Romero / Pastora Pavón "Niña de los Peines")

Soleá por bulería et soleares (Ramón el Ollero / El Portugués)

Siguiriyas (Pastora Pavón "Niña de los Peines" / Diego el Marrurro / Manuel Molina, version Manuel Vallejo)

Tientos


Bulerías
Tangos
Fandangos
Soleares
Siguiriyas
Soleares
Siguiriyas
Cante de madrugá et taranto
Pateneras
Soleá por bulería et soleares
Siguiriyas
Tientos




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 7505722

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics