Michel Haumont a écouté pour nous :

"Marino", de Jean-Baptiste Marino (CD DOM 1161, 2008)

samedi 12 avril 2008 par Maguy Naïmi

Avant même de l’avoir écouté, on a envie de l’aimer à la simple vue de sa très belle pochette. Comme une carte de restaurant peut nous mettre en appétit et nous remplir d’espoirs, on comprend tout de suite à la lecture du livret que le nouveau CD de Jean-Baptiste Marino va nous combler.

Le simple mélomane que je suis ignore malheureusement tout des règles établies qui prévalent au service des successives Bulerías, Rumba, Alegrías, Fandangos, Tangos, Mineras et Seguiriyas composant cette dégustation mais, comme on se laisse emporter par les saveurs d’un dîner dont on ne veut finalement pas découvrir toute la variété des ingrédients, je me suis laissé guider par l’émotion pure et l’inspiration débordante qui nourrissent les compositions de Jean-Baptiste.

Impeccablement soutenu par Miguel Sanchez aux percussions et de nombreux autres excellents musiciens, Jean-Baptiste vient nous rappeler avec élégance et générosité que le flamenco est une musique universelle, essentielle parce qu’elle puise sa modernité dans le respect de ses racines, qui font de nous tous des enfants du flamenco. Les amateurs de blues, de jazz, de folk et de classique se régaleront autant que les puristes.

Effectivement pleines de pureté, les compositions de Jean-Baptiste sont aussi savoureuses par leur concision, évitant tout bavardage pour mieux faire apprécier un savant dosage de virtuosité magistrale et de tendresse. Dans les traces du grand architecte Gaudi dont l’imagination et la fantaisie débordantes ne cédaient jamais le pas à l’indispensable et l’utile, Jean-Baptiste choisit de ne dévoiler sa technique que lorsque nécessaire. C’est ce qui fait que sa musique résonne plus comme une invitation à partager qu’au défi qu’un virtuose comme lui aurait pu nous lancer.

C’est un très beau cadeau qu’il nous fait.

A votre tour, régalez-vous sans modération !

Michel Haumont

Portrait de Michel Haumont

L’éveil : C’est en pleine effervescence du courant folk en 1974 que Michel Haumont, alors âgé de 17ans, enregistre son premier disque, fruit des hootenannies du Centre américain et du folk club qu’il anime dans son lycée. Quatre autres albums suivront, jusqu’en 1983, révélant au public un talent singulier de guitariste acoustique. L’Olympia, avec John Renbourn et Planxty, consacre ce jeune compositeur français atypique qui publie simultanément sa méthode de guitare. Une année passée outre-manche avec son complice Jack Ada lui permet d’assurer une quarantaine de concert en compagnie de Ralph McTell.

Le mûrissement : Michel Haumont, créateur aguerri, diversifie ses activités. Pour un défilé de Thierry Mugler, il compose la "Valse du Zénith". Il accompagne sur disque ou sur scène Philippe Chatel, Gilbert Lafaille, Véronique Rivière, Julien Clerc, Françis Lalanne, Patrick Bruel, Marie-Josée Vilar, Georges Moustaki, Pierre Barouh... Michel est désormais reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes français de guitare acoustique. Les tournées le conduisent au Japon, au Canada, en Pologne, en Autriche, en Tchécoslovaquie, en Allemagne, à Madagascar, etc.

L’accomplissement : Plus personnel, un voyage en système informatique midi ouvre de nouveaux horizons sonores au jeune compositeur. Cette expérience le marquera profondément, le conduisant à devenir arrangeur pour de nombreux artistes parmi lesquels Philippe Chatel, Gilbert Lafaille, ou Leny Escudero.

Michel Haumont en duo avec Jean-Félix Lalanne

Le retour aux sources : Avec son album, "Hall of fame", réalisé par Jean-Jacques Milteau, Michel Haumont n’est pas seulement revenu à un certain dépouillement : Il témoigne d’une époque et honore ses origines. Renbourn, Dadi, Watson, Travis, Atkins, Reed, .... Le musicien rend hommage à ces virtuoses mythiques de la guitare picking. largement inspiré du répertoire folk Nord américain, "Hall of fame", sorti en 1998, recrée le son live, très en vogue dans les années 60 et 70 chez ces guitaristes de folk et accueille, autour de Michel, Jack Ada, Manu Galvin, Jean-Jacques Milteau et Danny Vriet. En 2003, il nous livre un album solo « Ma Guitare » produit et réalisé par Peter Finger, le célèbre guitariste allemand. Aujourd’hui, c’est en duo avec Jean-Félix Lalanne qu’il nous propose un enregistrement « live » audio et vidéo capté en juillet 2007 à l’Archipel à Paris.

" Collection guitaristes" : Pour que les compositions de guitare soient mises en valeur dans les bacs des disquaires, Michel Haumont a récemment participé à la création d’un nouveau label chez Sony : " Collection Guitaristes". Cette initiative originale regroupe des musiciens de talent, souvent très réputés, dans des rayons référencés " Guitare". L’amateur bénéficie, lui, d’un label de qualité et de la réédition attendue des disques souvent épuisés. Cette " Collection guitaristes" ne se contente pas de promouvoir les guitaristes français accomplis. Elle produit également de jeunes compositeurs encore peu connus. Pur artisan de l’épurement : "En musique, il faut chercher un geste naturel", confie Michel Haumont, "comme ces calligraphes chinois qui, à mesure qu’ils avancent dans leur art, recherchent le dépouillement... Cet idéal, je le cherche dans le toucher d’une guitare acoustique... Avec le minimum, il ne reste que l’essentiel".

Discographie

"Septembre" : Cd Cézame CEZ 4003 (1993)

"Hall of fame" : Cd EMI 8238372 (1997)

"Ma guitare" : Cd Best.Nr. 319 1333 (2004)

"Ensemble" (en duo avec Jean-Félix Lalanne) : Cd /Dvd Acoustic Music Records (2007)

NB : écouter des enregistrements de Michel Haumont :

Michel Haumont

Galerie sonore

Jean-Baptiste Marino : "Mi Niña baila" (Fandangos de Huelva)

Jean-Baptiste Marino


Fandangos de Huelva




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 5377996

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics