Philippe Laccarrière a écouté pour nous :

"A través de ti" de Antonio Rey ( CD Karonte KAR 77 20 )

samedi 5 avril 2008 par Maguy Naïmi

Ce qui impressionne dès la première écoute c’est la maturité d’Antonio Rey malgré sa jeunesse.Technique impeccable au service d’une musique enracinée dans la tradition ("Chetyba", "A mi padre Antonio", "Recuerdos".....), mais qui sait aussi s’en évader ( "A través de ti", "Fuente de lágrimas","Tacones y bordones", "Cajita de música"....). Il n’y a aucun exhibitionnisme gratuit dans ce disque : jouer la note essentielle semble être le principal souci du leader et des musiciens qui l’accompagnent. Le disque se termine sur un duo d’Antonio Rey avec son maître, David Cerreduela. Et, là aussi, il n’y a pas de course, pas de vainqueur illusoire : c’est la musique qui sort gagnante.....

Pour moi qui arrive du jazz, il est réconfortant de voir des jeunes musiciens venant d’autres territoires musicaux se confronter aux problématiques qui sont les miennes : comment faire évoluer la musique que l’on aime vers l’universel sans lui faire perdre son âme. Pari réussi en ce qui concerne Antonio Rey. Adelante !!!!!

Philippe Laccarrière

Portrait de Philippe Laccarrière

Philippe Laccarrièe, durant trente ans de carrière de musicien, et dix ans d’expérience d’artiste diffuseur, a multiplié les rencontres passionnantes. Fondées sur de solides et durables amitiés musicales, toutes ses aventures artistiques actuelles sont issues de ce parcours.

Ses formations, en tant que leader :

LACCA LE BASSE :

Savant mélange des styles puisque Philippe LACCARRIÈRE se promène de jazz en funk, de chanson en bossa-nova, avec ce concept solo développé autour de basses, contrebasse, samples et textes.

LACCA’S DREAM’N’BASS :

LACCA’S DREAM’N’BASS se permet d’aborder tout un panel de styles musicaux avec une égale liberté. Si l’esprit reste celui du jazz avec des improvisations, la couleur tire sur la world-music, parfois le blues ou encore le rock... Philippe LACCARRIÈRE (basse,contrebasse, textes, samples) vient d’enregistrer en duo avec Hubert COLAU (batterie, voix, samples) : la complicité qui unit les deux musiciens en fait un spectacle plein d’énergie, de surprises et de qualité.

MATCH MUSICAL BORDEAUX-BOURGOGNE :

Avec Franck TORTILLER (Bourgogne), Philippe LACCARRIÈRE (Bordeaux), Dominique DEVALS (comédienne), éventuellement John CLEMENCE (oenologue et caviste) Cette rencontre musicale sur le vin est née du fait que Franck TORTILLER (vibraphone), actuel directeur de l’Orchestre National de Jazz, est un des invités permanents du festival que j’organise, le festival AU SUD DU NORD. Nous avons décidé de mettre en scène nos disputes amicales , en choisissant un répertoire approprié. John CLEMENCE, oenologue et caviste, fait déguster et commente la dégustation, tandis que Dominique DEVALS, comédienne, dit des textes sur le thème du vin et des vignes.

TRENTE PAR QUATRE :

TRENTE PAR QUATRE, c’est un hommage à trente ans de carrière et de moments partagés entre quatre musiciens, entre quatre copains. Philippe LACCARRIÈRE a réuni Franck TORTILLLER (vibraphone), Emmanuel BEX (orgue) et Simon GOUBERT (batterie) pour former ce quartet solide et soudé, fondé sur la complicité des membres. Celle-ci se dégage immédiatement dans la musique, où le maître mot est le jeu, avec les talents d’improvisateurs qu’on connaît de chacun.

LACCA-BAL :

Faire danser le public sur des musiques jouées par des jazzmen avec de vrais chorus, adapter l’esprit des grands big bands d’hier à la musique et à l’instrumentation d’aujourd’hui, allier le populaire au savant : L’édition 2007 du festival AU SUD DU NORD a permis à Philippe Laccarrière de réunir, autour de sa Mini Compagnie (Thierry BRETONNET, Fabrice LESELLIER, Hubert COLAU) des jazzmen qu’on ne présente plus : Franck TORTILLER, Emmanuel BEX, Eric SÉVA et François CORNELOUP. Le répertoire, basé sur des compositions d’Eddy Louiss, Michel Petrucciani, Herbie Hancock, Philippe Laccarrière..., passe de musique latine en biguine, ou encore de groove funk-jazz en afro. L’esprit du jazz est là avec des chorus de solistes émérites, sans oublier l’ambiance de fête puisque cet orchestre de bal sur-vitaminé appelle à la danse, et qu’il est difficile pour le public d’y résister !

Projets autour du poète palestinien Mahmoud DARWICH :

Mahmoud DARWICH, né en 1942 en Palestine, est une des figures de proue de la poésie arabe. Profondément engagé dans la lutte de son peuple, il n’en a pour autant jamais cessé d’espérer la paix, et sa renommée dépasse les frontières de son pays.

Ce "jazzman des mots" comme le dit son traducteur, "tord" les règles de la poésie classique comme un musicien de jazz "tord" les règles de la musique classique. La démarche était donc d’insérer cette poésie à la fois personelle et universelle, dans un écrin de musique qui soit un mélange de jazz et de chanson.

Traduits par Elias SANBAR, certains poèmes sont dits et chantés par la comédienne Dominique DEVALS, mis en musique par Philippe LACCARRIÈRE :

ONZE ASTRES SUR L’ÉPILOGUE ANDALOU : Dominique DEVALS (voix) et la Compagnie LACCARRIÈRE : Thierry BRETONNET (accordéon), Philippe LACCARRIÈRE (basse,contrebasse), Fabrice LESELLIER (percussions), Hubert COLAU (batterie, voix). En savoir + (fichier pdf)

Le DERNIER DISCOURS DE L’HOMME ROUGE : Création en 2006 pour les Journées Internationales de Solidarité avec le Peuple Palestinien (UNESCO) Dominique DEVALS et la Compagnie LACCARRIÈRE, Emmanuel BEX (orgue), Sébastien TEXIER (sax alto, clarinette), François CORNELOUP (sax baryton, sax alto), Francis BOURREC (sax ténor)

Ses formations, en tant que sideman :

TRIO FRANCOIS FAURE

Complices depuis de nombreuses années, François FAURE (piano) et Philippe LACCARRIÈRE sont en passe de sortir un troisième album en compagnie du batteur Thierry ARPINO. Un trio qui s’oriente vers une musique encore plus ensoleillée et dynamique.

HEO DAE-UK TRIO :

Ce jeune pianiste coréen a suivi une grande formation classique. Attiré par le jazz, il est venu en Europe et plus particulièrement en France pou l’étudier. Aujourd’hui, il vient d’enregistrer son deuxième album, avec Philippe LACCARRIÈRE à la contrebasse et Kim YUN-TAE à la batterie (Corée).

LA B.I.S. de Philippe CHAIGNON (La Brigade d’Intervention Sonore) :

Spectacles fixes ou déambulatoires de Philippe CHAIGNON, en partenariat avec la Compagnie Laccarrière, Azimut Percussions et l’association Au Sud Du Nord. Rien de plus banal que les poubelles et les containers dans notre vie quotidienne. Et pourtant, Philippe CHAIGNON les transforme en instruments de musique à part entière. Dans un souci écologique évident, et au delà du caractère symbolique de la poubelle, il utilise depuis de nombreuses années des matériaux de récupération réunis dans différents instrumentariums de percussion. Avec la complicité de la Compagnie Laccarrière, il rpopose plusieurs types d’événements. La B.I.S., grâce à ses prestations déambulatoires, touche et emmène le public jusqu’au jour et lieu du spectacle. Elle propose : « Ma Ville Est Un Monde », « Les Arts Du Feu », « Le Son Du Sport », « Le Son Des Choses ».

TITOUN’S BAND par Thierry BRETONNET :

« TITOUN’S BAND » est né sous l’impulsion de l’accordéoniste Thierry BRETONNET. L’idée était de se réunir entre copains autour de quelques notes, comme on se réunit autour d’un verre. Philippe LACCARRIÈRE (basse), Vincent CAUDRON (guitare) et Charlotte JURIN (batterie) ont suivi avec entrain ce projet, dont l’ambiance musicale et conviviale fait la particularité. En mêlant standards et compositions, ils ont fait le choix d’un répertoire festif et coloré, aux sonorités world. Du Mali au Brésil avec une escale aux Caraïbes, les spectateurs résisteront difficilement à l’envie de danser sur TITOUN’S BAND et son baloche des temps modernes !

GUYLENN-LACCARRIÈRE :

Standards de jazz dans la plus pure tradition. La spécificité de ce duo réside dans l’instrumentation, aussi légère que solide. GUYLENN, une des plus belles voix françaises que l’on peut considérer comme héritière d’Ella FITZGERALD, est accompagnée de Philippe LACCARRIÈRE à la contrebasse, pour un duo intimiste et chaleureux. Thèmes et improvisations sont d’une épure et d’une lisibilité exceptionnelles.

IMPROVISATION DÉCONCERTANTE par Didier WÜRTZ :

Toujours dans un esprit de créativité et de recherche, Didier WURTZ et Philippe LACCARRIÈRE se sont lancés dans une aventure de peinture musicale, dont le concept est le suivant : Didier WURTZ sonorise une toile, sur laquelle il réalise un "tableau percussif" avec, entre autres, des balais de batteur. En utilisant diverses sonorités (de la basse sur la toile détendue aux aigus de l’armature en bois), et à l’aide de différents outils (éponges, couteau de peinture, spatule, brosse métallique), les effets visuels comme sonores sont multiples et variés. Philippe LACCARRIÈRE, aux basses et à la contrebasse, se prête avec talent au jeu de l’improvisation. Il est important de souligner que les spectateurs voient un duo à part entière et non des artistes qui se croisent et se cherchent sur une même scène ; là, les provocations mutuelles stimulent le peintre comme le musicien.

LES OISEAUX DE PASSAGE par Alexandre L’Agodas :

Il est né dans une ruelle malfamée du vieux Paris. Sa mère vendait des p’tits gâteaux, son père ne rentrait jamais tôt. Les princesses du trottoir et les rats du boul’vard, penchés sur son berceau, en ont fait un éternel vagabond. Tout petit déjà, il connaissait la Samaritaine et, très vite, il a traversé la Seine. Dans un café de la riv’gauche, il a croisé un vieil ermite, cordonnier de son métier, qui lui enseigna l’art de manier l’alène et le tranchet. Ce qui fit qu’il fit beaucoup d’entures. Après avoir été champion du monde de cordonnerie, il se lassa de ce métier de sédentaire et vendit la boutique de son patron pour se procurer un orgue de barbarie. On dit que depuis, il n’a pas arrêté de chanter, provoquant la fête et soulageant un peu la misère partout où il passe... Avec Alexandre L’AGODAS (voix), Thierry BRETONNET (accordéon), Philippe LACCARRIÈRE (basse) et Fabrice LESELLIER (percussions).

NB : écouter des enregistrements des différentes formations de Philippe Laccarrière :

Philippe Laccarrière

Philippe Laccarrière


Antonio Rey / "Al tío Pepe" (Rondeña)