La Sallago : « Antología »

jeudi 27 septembre 2007 par Claude Worms

Efen EFE 10442

Née en 1919 à Sanlúcar de Barrameda, La Sallago fait partie de la « génération perdue » des cantaoras du milieu du XXème siècle. Comme tant d’autres, elle dut braver les interdits familiaux qui pesaient à l’époque sur les vocations artistiques féminines. Une carrière erratique, une reconnaissance publique et critique tardive (essentiellement à partir de 1958, date de sa participation à la série télévisée « Rito y geografía del cante flamenco » pour un documentaire sur les Saetas), et une discographie très réduite (deux EPs en 1958 et 1962, avec les guitaristes El Poeta et Antonio Peana, suivis de trois LPs en 1972, 1976, et 1978, respectivement avec Ramón de Algeciras et Isidro Muñoz), en sont les conséquences.

La présente anthologie comble enfin, bien que partiellement, une lacune discographique regrettable : seul l’enregistrement Polydor de 1972 avait fait l’objet d’une réédition éphémère en CD (« Mujeres de la Bética », collection « Grabaciones históricas, n° 23 / Universal 0601215347722). Le programme reprend des cantes issus des différents enregistrements mentionnés ci-dessus, représentatifs de la richesse du répertoire de La Sallago, incluant entre autres des formes rarement interprétées actuellement( Serranas, Peteneras, Marianas, Mirabrás, Villancicos, Nana…). Seule réserve : l’accompagnement des guitaristes n’est pas toujours à la hauteur, et même Ramón de Algeciras semble, contrairement à son habitude, rigide et peu inspiré.

Seul Isidro Muñoz est parfaitement en phase avec la cantaora, et l’on regrettera d’autant plus que trois cantes seulement des LPs Zafiro de 1976 et 1978, dans lesquels il intervient, aient été sélectionnés. Dotée d’un superbe timbre d’alto légèrement voilé, d’une puissance et d’un sens du compás dignes de La Perla de Cádiz, La Sallago est particulièrement à l’aise dans les formes a compás gaditanes (Bulerías, Cantiñas, Tientos, Tangos), les Fandangos, les Siguiriyas et les Soleares. Ses interprétations plus introverties des cantes de Levante (Malagueña, Granaína, Taranto) transmettent une intense émotion. Le CD est chichement distribué, mais sa valeur documentaire et musicale justifie amplement quelques efforts… Vous pouvez vous le procurer en vous adressant à Paco Roji Flamenka

Ajoutons que le profit des ventes est entièrement consacré à aider une grande artiste très âgée, qui en a malheureusement (là encore, comme tant d’autres) cruellement besoin.

Claude Worms

Galerie sonore

Mirabrás : La Sallago - guitare : Isidro Muñoz


Mirabrás

Forum




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 6176270

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics