Trois grands artistes nous ont quitté

mardi 2 octobre 2007 par Claude Worms

Hommage à Fernanda de Utrera, Chato de La Isla, et El Turronero

Le cante a perdu récemment trois très grands artistes.

Née en 1923 à Utrera, Fernanda Jiménez Peña, "Fernanda de Utrera" était la petite fille d’ El Pinini. Ses premiers enregistrements en compagnie de sa sœur Bernarda datent de 1957, et coïncident avec leur engagement au tablao madrilène "La Zambra". Reconnue unanimement par la critique comme l’une des meilleures interprètes de la Soleá (notamment pour les cantes de La Serneta et de Juaniqui), son répertoire de prédilection était constitué des palos traditionnels du répertoire de Lebrija et Utrera : Soleares, Siguiriyas, Tangos, Bulerías, Fandangos por Soleá, et Cantiñas del Pinini. Chacune de ses apparitions en public fut une leçon d’ "entrega" : intégrité, sensibilité, et mise en danger permanente, tant sur le plan vocal que sur le plan émotionnel.

José Llerena Ramos, "Chato de La Isla" est un des artistes majeurs de l’école gaditane. Né a San Fernando en 1926, il débuta à la "Venta de Vargas" (Cádiz), mais mena l’essentiel de sa carrière professionnelle dans les tablaos madrilènes, notamment "Las Brujas", dont il fut l’un des piliers pendant deux décennies. Son style est marqué par l’esthétique de Manolo Caracol, avec lequel il fut très lié. Mais l’influence fut réciproque : Caracol lui emprunta en particulier ses "temples" (vocalises d’introduction) "por Tientos" et "por Fandangos". Son abondante production discographique doit beaucoup à l’influence d"Antonio Sánchez Pecino (le père de Paco de Lucía), qui reconnut très tôt l’immense talent de Chato de La Isla, et organisa plusieurs séries d’enregistrements avec Paco et Ramón de Algeciras (on compte aussi au nombre de ses accompagnateurs occasionnels Manolo Sanlúcar et Enrique Melchor). Référence reconnue par tous les professionnels, et influence occulte de nombreux cantaores contemporains (entre autres, Camarón et Pansequito), Chato de la Isla n’a pourtant jamais connu la reconnaissance publique que méritaient sa profonde connaissance du cante et son style attachant et original.

Bien que né en 1947 à Vejer de la Frontera, Manuel Mancheño Peña, "El Turronero" est très lié aux familles flamencas d’Utrera. Il a fait partie de la troupe d’Antonio Gadés, et a longtemps chanté au tablao madrilène "Torres Bermejas", où il fut le collègue et l’ami intime de Camarón. Tête d’affiche très populaire des festivals andalous dans les années 1970, il s’éloigna ensuite du répertoire strictement flamenco et tenta une reconversion dans le "cuplé aflamencado" (a compás de Tango ou de Bulería), avec des thèmes composés par Paco Cepero, son accompagnateur attitré. Il nous laisse quelques remarquables enregistrements de cante classique, notamment pour les "palos festeros", marqués par un sens très dynamique du compás ( "Cantes viejos / temas nuevos", Ariola 1973, qui reste à notre avis son meilleur disque, n’a malheureusement jamais été réédité intégralement en CD).

Discographie sélective :

Fernanda et Bernarda de Utrera :

"Sus primeras grabaciones" RCA / El Flamenco Vive

El Flamenco Vive

"Cantes inéditos" : Diputación de Sevilla

"El cante de Fernanda y Bernarda de Utrera" : Hispavox

"Fernanda y Bernarda de Utrera" collection "Cultura jonda" Fonomusic

Chato de la Isla :

"De Cádiz, aquella Venta de Vargas…" : collection "Cultura jonda" Fonomusic

"Grandes cantaores del Flamenco" : Philips

"Grabaciones históricas", volume 13 : Universal

El Turronero :

"Grandes cantaores del Flamenco" : Philips

Claude Worms





Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 6176270

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics