Sabicas : "La guitarra de Sabicas" / "Sabicas. The art of the guitar"

mardi 24 mars 2020 par Claude Worms

"La guitarra de Sabicas" : RCA LPM 10404, 1969

"Sabicas. The art of the guitar" : Everest 3395, 1976

Contrairement aux précédents, les deux disques par lesquels nous terminons nos rééditions "sabiqueras" ont été enregistrés en Espagne, plus précisément à Madrid, avant d’être distribués aux USA - "La guitarra de Sabicas" (1969) par RCA ; "The Art of the guitar" (1976) par Everest, sous licence Marfer. Ce label indépendant avait édité en Espagne trois ans plus tôt ce qui devait être le dernier enregistrement soliste de Sabicas, sous le titre effectivement pertinent de... "Sabicas" - la même année, donc, que le "Fuente y caudal" de Paco de Lucía. L’orientation très différente des programmes peut s’expliquer en partie par la personnalité des producteurs : en 1969, José Raso del Molino, compositeur et et professeur au Real Conservatorio Superior de Madrid, puis au Conservatoire de Musique de Málaga où il enseigna l’harmonie ; en 1973, Pablo Herrero, organiste du groupe instrumental de rock "Los Relámpagos". Le premier disque est nettement conçu pour les aficionados orthodoxes, alors que le second est ouvertement plus "grand public" - les deux, si l’on s’en tient aux titres, sous la forme de parcours touristiques.

Après la zambra de rigueur ("Arabia" - Ré mineur, à deux guitares), "La guitarra de Sabicas" est une sorte de guide musical-flamenco de quelques provinces andalouses :

_ les titres faisant allusions à Cádiz et aux Puertos étant épuisés par l’abondante production de Sabicas en la matière, les alegrías nous transportent quelques kilomètres plus au nord, à Jerez (("Mosaico jerezano" - en Do majeur et Do mineur, avant une escobilla dansée par un(e) artiste resté(e) anonyme, faute des crédits adéquats). Non sans quelque paradoxe, les alegrías n’étant pas précisément une spécialité jérézane... quoi que...

_ Grenade jouit du privilèges de deux dédicaces, por tiento ("Jardines del Albaicín" - por medio), puis por granaína ("Homenaje a Granada").

_ la taranta, magnifique comme toute celles du guitariste, est sans surprise dédiée à Jaén, puis précisément Linares ("Canto a Linares").

_ de même : de Málaga, malagueñas ("Noches de Marbella"). La coda de celle-ci remplace opportunément. l’accelerando habituel por verdiales par une paraphrase de la malagueña del Mellizo.

_ logiquement, Almería est chantée por fandangos ("Recuerdo a Almería" - por arriba) ; mais curieusement plutôt huelvanos qu’almerienses.

Le titre de la guajira fait allusion à la dénomination ancienne du palo, "punto cubano" ("Punto flamenco" - en La majeur, avec une introduction en harmoniques et des modulations que nous avons déjà entendues - cf. "Recuerdo tropical" -, et le zapateado et les castagnettes du (de la) même bailaor(a) anonyme). Enfin, avec des falsetas sensiblement différentes, la soleá ("Piropo gitano" - por arriba nous situe sur les cimes d’"Embrujo gaditano" et "Aires de Puerto Real").

Globalement, l’album est digne du standard de haute qualité musicale et technique de la marque déposée Sabicas, même si l’on y trouve peu de nouveautés marquantes - ce qui est bien pardonnable, le compositeur signant là son trente et unième enregistrement en treize ans, depuis l’historique "Queen of the Gypsies" en compagnie de Carmen Amaya (Decca, 1956). Outre l’orientation imprimée par le producteur (cf. ci-dessus), c’est peut-être la raison pour laquelle, pour renouveler son inspiration, il puise en 1973 dans le répertoire latino-américain qu’il n’avait plus sollicité depuis longtemps : "Ritmos de Paraguay", reprise à deux guitares et plus ou moins por tanguillo de "Pájaro campana" (autre arrangement pour trois guitares : "Tres guitarras tiene Sabicas" - Hispavox, 1962) ; "Fantasía Ínca" (nouvelle version d’un arrangement d’une composition de Julio Martínez Oyanguren déjà enregistré en 1957 ("Sabicas. The greatest flamenco guitarist. Volume II" - Elektra).

Deux autres pièces sont également de veine folklorique, cette fois ibérique : un délicieux bolero ("Nostalgia castellana"), et la spectaculaire "Fantasía militar", une version du "Sitio de Zaragoza" de Critóbal Oudrid qui ne manquait jamais de déchaîner en concert l’enthousiasme du public.

Le disque est complété par quelques palos choisis parmi les plus facilement accessibles pour le profane. Si les sevillanas sont déjà connues, tels ne sont pas les cas de la zambra ("Damasco"), de la guajira ("Caña de azúcar") et de la farruca ("Con salero y garbo"), pour lesquelles Sabicas parvient encore à nous régaler de falsetas inédites. Les verdiales annoncées ("Puerto de Málaga") sont en fait des malagueñas dans les règles, l’usage du rythme "abandolao" étant limité à une paraphrase d’un fandango de Lucena, juste avant la coda qui renoue avec la malagueña. Enfin, on ne cherchera pas dans "Reflejo andaluz" une quelconque évocation instrumentale du cante ainsi nommé, en fait une toná dont seules les letras font allusion à la prison. Il s’agit du "Carcelero, carcelero" de Quintero/León/Quintero/Pavón popularisé par Manolo Caracol, dont la version vocale est suivie ponctuellement par la guitare de Sabicas.

Claude Worms

NB : pour la plupart des informations factuelles de nos archives sonores sur la discographie états-unienne de Sabicas, nous sommes redevables à l’ouvrage indispensables de José Manuel Gamboa, "La correspondencia de Sabicas, nuestro tío de América. Su obra toque x toque" (Madrid, El Flamenco Vive, 2013).

De nombreuses compositions de Sabicas (solfège, tablature et CD) ont été publiées aux éditions Affédis par Alain Faucher, et aux éditions Combre et Play Music par nous-même.

Programme des disques

Arabia
Mosaico jerezano
Canto a Linares
Jardines del Albaicín
Piropo gitano
Homenaje a Granada
Punto flamenco
Recuerdo a Almería
Noches de Marbella

"La guitarra de Sabicas" : "Arabia" (zambra) / "Mosaico jerezano" (alegrías) / "Canto a Linares" (taranta) / "Jardines del Albaicín" (tientos) / "Piropo gitano" (soleá) / "Homenaje a Granada" (granaína) / "Punto flamenco" (guajira) / "Recuerdo a Almería" (fandango) / "Noches de Marbella" (malagueña)

Guajira - Caña de azúcar
Ritmos del Paraguay
Danza árabe - Damasco
Fantasia Inca
Farruca - Con salero y garbo
Fantasía militar - El Sitio de Zaragoza
Verdiales - Puerto de Málaga
Sevillanas
Carcelera - Reflejo andaluz
Castellana - Nostalgia castellana

Sabicas. The art of the guitar" : "Guajira - Caña de azúcar" / "Ritmos del Paraguay" / "Danza árabe - Damasco" / "Fantasía Ínca" / "Farruca - Con salero y garbo" / "Fantasía militar - El sitio de Zaragoza" / "Verdiales - Puerto de Málaga" / "Sevillanas" / "Carcelera - Reflejo andaluz" / "Castellana - Nostalgia castellana"


Arabia
Mosaico jerezano
Canto a Linares
Jardines del Albaicín
Piropo gitano
Homenaje a Granada
Punto flamenco
Recuerdo a Almería
Noches de Marbella
Guajira - Caña de azúcar
Ritmos del Paraguay
Danza árabe - Damasco
Fantasia Inca
Farruca - Con salero y garbo
Fantasía militar - El Sitio de Zaragoza
Verdiales - Puerto de Málaga
Sevillanas
Carcelera - Reflejo andaluz
Castellana - Nostalgia castellana




Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | info visites 11005010

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics