Calixto Sánchez : "Estilos flamencos"

dimanche 19 avril 2020 par Claude Worms

Calixto Sánchez : "Estilos flamencos" - RCA CL-35312, 1974

Calixto Sánchez Marín (Mairena del Alcor, 1946) est resté longtemps semi-professionnel : instituteur à temps plein, il limita ses récitals aux peñas et aux festivals andalous jusqu’en 1980, lorsqu’il remporta le "Giraldillo del Cante" de la première Biennale de Séville. Cette distinction succédait à beaucoup d’autres, parmi lesquelles le "Premio a los estilos levantinos" du Festival de Mairena del Alcor (1965), le premier prix du concours organisé à Grenade pour le cinquantenaire du "Concurso de Cante Jondo" (1972) et le prix Antonio Chacón de "Concurso Nacional de Arte Flamenco" de Cordoue (1974).

Pour autant, sa carrière de cantaor ne lui fait pas oublier sa vocation pédagogique. En collaboration avec José Luis Navarro García, il publie en 1986 une "Aproximacíon a la didáctica del flamenco" destinée aux professeurs du secondaire (Séville, Junta de Andalucía, 1986), donne des cours à l’Ecole Normale de Séville, codirige le "Seminario de Estudios Flamencos" à partir de 1985 et est nommé en 1996 directeur du "Centro Andaluz de Flamenco" de Jerez - il exercera cette fonction jusqu’en 2001 ; après quoi, malheureusement, lui succéderont divers "directores fantasmas"...

L’abondante discographie de Calixto Sánchez est accessible en CD : "Primer Premio de la ’1ra Bienal de Sevilla’", avec Pedro Bacán et Juan Carmona "Habichuela" (LP Diamante 50.1823, 1984 ; réédition en CD : Doblon 96182, 1995) ; "De los Alcores a Granada", avec Pedro Bacán (LP Diamante 50.1824, 1984 ; rééditions en CD : Doblon 96185, 1995) ; "Calle Ancha", avec Pedro Bacán (LP Senador D 01027, 1987 ; réédition en CD : Coliseum/Senador 02508, 1991) ; "Castillo de luna", avec Pedro Bacán et Manolo Franco (CD Pureza, 1990) ; "De la lírica al cante", avec Pedro Bacán et Manolo Franco (CD Pasarela, 1996) ; "Camino de la vida", avec Manolo Franco (CD VPRO, 1998) ; "Antonio Machado. Retrato flamenco", avec Manolo Franco (CD Pasarela, 2001) ; "Litoral. La poesía del flamenco", avec Manolo Franco et Eduardo Rebollar (CD Fonoruz/Montilla, 2004). Tous ces disques comportent des adaptations d’œuvres poétiques. Après Rafael Alberti, dès "De los Alcores a Granada", Calixto Sánchez mettra successivement en musique Gustavo Adolfo Bécquer, Fernando Villalón, Federico García Lorca etc. et surtout Antonio Machado.

Seul donc son premier enregistrement, "Estilos flamencos", n’a jamais été réédité en CD. Sa voix claire, son registre et sa longueur de souffle prédisposaient naturellement Calixto Sánchez à devenir un éminent spécialiste des "cantes libres", de type malagueñas, granaínas et cantes de minas. Il fut d’ailleurs d’abord catalogué comme tel par la critique. Mais très rapidement, le magistère d’Antonio Mairena le conduisit à élargir son répertoire aux soleares, siguiriyas, tonás et tientos-tangos. Le choix des modèles mélodiques de certains "estilos flamencos básicos" (cf. ci-dessous : "programme du disque") est significatif de l’influence de ce dernier : Alcalá pour les soleares ; Jerez et cabal pour les siguiriyas. Même s’il étendra ensuite son répertoire à d’autres palos (bulerías, alegrías, fandangos, colombiana, sevillanas etc.), les programmes de la plupart des albums postérieurs à ce premier opus reconduisent un équilibre similaire entre deux répertoires fondamentaux : cantes ad lib. dérivés des fandangos d’une part ; cantes a compás de Basse Andalousie d’autre part (avec, pour les soleares, une prédilection de plus en plus marquée pour les modèles mélodiques de Triana). Pour le premier, la media granaína et la granaína sont clairement marquées par le style de Manuel Vallejo ; les malagueñas de La Trini et de Juan Breva, et, plus encore, une suite cartagenera/taranta/minera de premier ordre, rappellent la plénitude vocale et la musicalité de Naranjito de Triana. Pour le second, les soleares, siguiriyas tonás et tientos, bien qu’ils manquent encore de "peso" (Calixto Sánchez acquerra ce poids expressif avec les années), sont en tous points dignes de leur modèle.

Melchor de Marchena et Enrique de Melchor alternent en solo les falsetas et l’accompagnement, mais ne jouent jamais en duo. "Estilos flamencos" reprend ainsi le dispositif de "Tesoros de la guitarra gitano-andaluza" (LP Ariola, 1973) de Melchor de Marchena, malheureusement jamais réédité en CD.

Claude Worms

Calixto Sánchez et Melchor de Marchena, 1975

Programme du disque

"Lo que en Granada dejé / Rincones del Albaicín"
"Aprende de la amapola"
"Aquello que fue imposible"
"Golpes de fragua y de amigos"
"Como la fuerza del mar / Ojitos tan encendíos"
"Aprendiendo por la vida"
"Me han vuelto las espaldas"

"Estilos flamencos - Calixto Sánchez (chant) / Melchor de Marchena (guitare) / Enrique de Melchor (guitare)

"Lo que en Granada dejé / Rincones del Albaicín" (media granaína et granaína) / "Aprende de la amapola" (tientos) / "Aquello fue imposible" (soleares de Joaquín "el de La Paula" et La Roezna) / "Golpes de fragua y amigos" (tonás) / "Como la fuerza del mar / Ojitos tan encendíos" (malagueñas de La Trini et de Juan Breva) / "Aprendiendo por la vida" (cartagenera, taranta et minera) / "Me han vuelto las espaldas" (siguiriyas de Manuel Molina et Diego "el Marrurro" et cabal de Silverio Franconetti)


"Lo que en Granada dejé / Rincones del Albaicín"
"Aprende de la amapola"
"Aquello que fue imposible"
"Golpes de fragua y de amigos"
"Como la fuerza del mar / Ojitos tan encendíos"
"Aprendiendo por la vida"
"Me han vuelto las espaldas"




Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | info visites 11041882

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics