Manolo Leiva

samedi 10 mars 2012 par Claude Worms

"Chant flamenco" : 33 tours 17cm / Chant du Monde LDY - 4042

"Chant et guitare flamenco" : 33 tours 17cm / Chant du Monde LDY - 4053

Manolo Leiva est né à Málaga en 1924. Il se produit très jeune comme cantaor spécialisé dans les Fandangos au Café de Chinitas de cette ville, et poursuit ensuite sa formation à Madrid auprès du cantaor Juan Mojama, qui lui enseigne des "chants anciens" (traduire : peu interprétés à cette époque - le milieu des années 1950) tels la Caña, et du guitariste Miguel Borrull, qui aurait perfectionné sa connaissance des Malagueñas (les guitaristes ont aussi eu un rôle important dans la transmission des cantes : cf, par exemple, Manolo de Huelva et Perico el del Lunar).

De fait, le style comme le répertoire de Manolo Leiva resteront définitivement marqués par le cercle madrilène des artistes liés à l’ anthologie de 1954, notamment Pepe de la Matrona et Jacinto Almadén, qu’ il retrouvera d’ ailleurs à Paris.

Car la carrière du cantaor devient rapidement internationale, et le restera : Paris (le Club Plein Vent de Gilbert Imbar, le tablao Le Catalan...), puis le Maroc, le Canada, le Mexique... et enfin les USA (il résidera à Washington près de quarante ans), où il s’ installe définitivement, comme nombre de ses collègues, et où il devient une référence incontestée. Ce digne ambassadeur de la culture andalouse recevra d’ ailleurs en 1999 une reconnaissance officielle de l’ Etat espagnol, la "Medalla al Mérito en el Trabajo".

S’ il n’ est pas un virtuose spectaculaire, Manolo Leiva sait par contre user de ses capacités vocales limitées avec une délicate musicalité et un respect scrupuleux de la tradition. Il a enregistré à la fin des années 1950 (vraisemblablement 1958) une série de dix cantes pour le label Le Chant du Monde : six avec Román el Granaíno, avec lequel il se produisait régulièrement à Paris ; et quatre avec rien moins que Niño Ricardo, sans doute de passage dans la capitale (avec une prise de son malheureusement plutôt caverneuse...). Nous vous en proposons l’ intégrale. Notons quelques singularités :

_ Fandangos (avec Román el Granaíno) : l’ accompagnement des trois Fandangos répète à chaque fois le même plan, que nous n’ avons jamais entendu chez d’ autres guitaristes - introduction "por Serrana" / développement "por Huelva" / coda "por Bulería". Le résultat n’ est pas inintéressant...

_ Milonga (avec Román el Granaíno) : le cantaor interprète deux cantes "classiques", dans le style de Manuel Escacena, mais utilise en guise d’ estribillo un "hit" de Florés el Gaditano ("Que bonita es mi niña").

_ Malagueña (avec Niño Ricardo) : Manolo Leiva introduit quelques traits personnels dans le premier cante, qui semble basé sur un modèle de Chacón, puis dans le second, "abandolao", basé sur un modèle de Juan Breva.

_ Serrana (avec Niño Ricardo) : interprétation à l’ ancienne - Serrana seule, sans la Liviana d’ introduction ni le cambio de María Borrico en final. Cette série avait pourtant été popularisée par Pepe de la Matrona, et Jacinto Almadén la pratiquait régulièrement (peut-être est-ce simplement un effet du minutage limité des faces de 33 tours 17 cm...).

Ces deux enregistrements sont sans doute la pièce maîtresse de la discographie de Manolo Leiva. Pour la France, il existe aussi un LP avec Pepe de Almería, autre guitariste "parisien" ("Flamenco. Volume 2" - LP 25cm, Contrepoint MC 20040), et, nettement plus accessible, une Caña accompagnée par Pepe de Almería dans l’ anthologie "Flamenco. L’ âme andalouse", produite par Marie-Catherine Chevrier (CD INA, collection "Mémoire Vive" - cf : notre rubrique "Nouveautés CD"). Les collectionneurs acharnés peuvent aussi rechercher un enregistrement avec le guitariste Juan García de la Mata, produit au USA, intitulé "The soul of flamenco" (Nonesuch Records HS - 72002).

Claude Worms

Restauration des enregistrements avec Román el Granaíno : Carlos Chacón

Programme

Avec Román el Granaíno :

Tientos / Polo / Milonga / Malagueña del Mellizo (1) / Bulería / Fandangos (1)

Avec Niño Ricardo :

Fandangos (2) / Malagueña et cante "abandolao" (2) / Alegrías / Serrana


Tientos
Polo
Milonga
Malagueña (1)
Bulerías
Fandangos (1)
Fandangos (2)
Malagueña (2)
Alegrías
Serrana




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 8084918

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics