"Balada flamenca", 20 ans de flamenco dans l’ œil du photographe

jeudi 20 octobre 2011 par Manuela Papino

Le photographe Jean-Louis Duzert publie son premier livre de photographies dans lequel il retrace les moments uniques de sa carrière flamenca. "Balada flamenca", sorti en juillet 2011, est publié aux Editions de l’ Atelier In8.

Balada flamenca est un livre magnifique qui vient couronner la longue carrière du photographe Jean-Louis Duzert, appelé affectueusement Loulou par les professionnels.

L’ édition, trilingue, foisonne d’ anecdotes, tant à travers le texte qu’ à travers les photos. Les connaisseurs s’ évaderont à travers les émotions subtiles de moments privilégiés qui suscitent l’ envie ou les souvenirs partagés, tandis que les novices seront portés par les passions que suscitent la force des photos. Il y en a des centaines dans ce livre, et pourtant « ça n’a pas été facile d’ en choisir si peu », confiait Loulou : « J’ en ai tellement ! ».

Dans le prologue, le photographe nous rappelle qu’ il a « découvert le flamenco à travers le premier festival d’ Arte Flamenco, organisé par le Conseil Général des Landes à Mont-de-Marsan en 1989 ». Spécialiste de la photographie de presse, mais aussi portraitiste, il précise qu’ il a « aussitôt ciblé l’ expression, la gestuelle et le mouvement », travaillant « sur le flamenco comme sur le rugby ou sur la tauromachie ». Depuis cette première découverte, Jean-Louis Duzert est devenu l’ un des photographes français incontournables des rendez-vous flamencos, ce qui lui permet aujourd’hui de posséder une collection de photos exceptionnelles, véritable mémoire flamenca de ces dernières décennies. Depuis la scène bien évidemment, en passant par les coulisses, mais aussi dans les juergas, publiques ou familiales, les ferias, le Rocío, les cours de danse ou la rue, on a l’ impression que le photographe possède un sixième sens qui lui permet d’être toujours présent là où il faut. Ses photos restituent l’ ensemble du panorama flamenco d’ aujourd’hui, sans distinction de genre, et l’ on retrouve avec émotion aussi bien les derniers artistes qui nous ont quittés que les plus jeunes qui prennent la relève, les compagnies, les différents professionnels du « mundillo » ou les anonymes.

Les textes de Ludovic Pautier s’ enchaînent avec aisance et professionnalisme, depuis les souvenirs personnels partagés avec certains artistes - qu’ il nomme parfois familièrement comme un clin d’oeil, Juana ou Daniel - en passant par les cantaores, pour finir par un chapitre intitulé « Ser flamenco », dans un style très personnel, parfois lyrique sans pour autant être vide de sens, souvent émouvant, et témoignant toujours de l’ observation juste du connaisseur. Une écriture sincère et engagée, hautement appréciable, n’ hésitant plus à se positionner entre l’ amour pour le flamenco et la réalité des choses… Une évidence qui lui fait écrire joliment, avant de conclure : « Que dire quand on est flamenco, devant ce qui vrille le cœur tout à coup ? Rien. Ou juste ceci : Olé ! El que sabe, sabe. »

Et même si les dernières phrases de ce beau livre précisent humblement « Nous n’ en sommes pas là », il est certain que tant Duzert que Pautier sont de vrais aficionados qui nous proposent, ici, un livre passionnant. Balada flamenca, bien servi par une très jolie édition, plongera, à coup sûr, les connaisseurs comme les amateurs dans une réelle émotion : un très joli cadeau pour tous.

Manuela Papino





Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 5377962

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics