José Sorroche

Manuel Ávila

mardi 1er juillet 2008 par Claude Worms

Deux maîtres des cantes de Levante

Ep RCA 3-21132 (1971) / guitare : Juan et Pepe Habichuela

Né en 1942 à Almería, José Sorroche Gásquez "Pepe Sorroche" commence à chanter à dix ans dans les choeurs folkloriques "Coros y Danzas de Educación y Descanso". Mais il s’ intéresse très vite au cante flamenco, et obtient dès 1963 un premier prix au "Concurso de Cante Jondo de Radio Almería". Mais c’ est le premier prix "por Malagueñas y cantes de Levante" (ainsi qu’ un second prix "por Soleá"), du "Concurso de Arte Flamenco de Córdoba" (1968) qui assure définitivement sa réputation. Au cours des années 1970, il est régulièrement à l’ affiche de tous les grands festivals andalous.

Ayant abandonné sa carrière professionnelle dans les années 1980 (mais non le cante, qu ’il continue à pratiquer assidûment, notamment à la Peña "Los Tarantos", dont il est co-fondateur, et où il sera le premier à présenter Tomatito en public en 1972), José Sorroche semble revenir à la scène depuis une décennie, notamment avec le groupe "Jara", qu’ il a fondé, et dans lequel danse sa fille, Lucía.

La discographie de José Sorroche suit cette carrière à éclipses. Entre 1978 et 1998, le cantaor n’ apparaît que pour des participations à diverses anthologies.

1971 : trois Eps RCA (repris la même année en LP) - guitare : Juan et Pepe Habichuela

1976 : "Sudor, simiente y surco" : Lp Zafiro - guitare : Juan et Pepe Habichuela, Pedro Torres "El Funde"

1978 : "Sorroche" : Lp Zafiro - guitare : Juan Habichuela, José Luis Miranda

1998 : "Cantes de Almería" : Diputación Provincial de Almería - guitare : Niño de la Manola

2003 : "Homenaje a José Sorroche : memoria y luz" : Diputación Provincial de Almería - guitare : Tomatito, Niño de la Manola, Niño de las Cuevas

José Sorroche

Programme :

Soleá (avec Juan et Pepe Habichuela) / Taranta (avec Pepe Habichuela) / Tientos (avec Juan et Pepe Habichuela) / Taranto (avec Juan Habichuela)

"Málaga canta en Barcelona" : Lp Movieplay M-181365 (1970) / guitare : Paco Manzano "El Gato"

Manuel Ávila Rodriguez (Montefrio - province de Grenade, 1912 - 1993), cantaor "por afición" (sa profession était boucher), fut un grand spécialiste des cantes de sa terre natale (Granaína, Fandangos de Frasquito Yerbabuena...), des cantes de Levante, et du répertoire de "Niño de la Huerta" (essentiellement des Fandangos). Parmi les innombrables prix qu’ il a obtenus dans ces spécialités, le plus marquant reste la "Lámpara minera" du concours le La Unión (1983). L’ enregistrement que nous vous proposons regroupe les quatre cantes d’ un Lp enregistré en 1970, avec les cantaores Manuel Lopez Martín et Juan Manuel García "El Cumbreño".

Sa discograhie est très réduite, avec un seul Lp sous son nom :

"Raíces del cante por Manuel Avila" Lp Belter 23050 (1975) - guitare : Manolo Sanlúcar (réédition en Cd : BCN Records 35562 - 2003)

Il apparaît aussi dans les volumes 2 (pour une Serrana), et 4 (pour une Murciana) de l’ anthologie "Festival Internacional del Cante de las Minas (RTVE Música, 2001 et 2003).

Programme

Malagueña de La Trini / Minera / Taranto / Granaína (guitare : Paco Manzano "El Gato")

Claude Worms

Galerie sonore


José Sorroche / Soleares
José Sorroche / Taranta
José Sorroche / Tientos
José Sorroche / Taranto
Manuel Ávila / Malagueña de La Trini
Manuel Ávila / Minera
Manuel Ávila / Taranto
Manuel Ávila / Granaína




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 4455586

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics