David Palomar : "Trimilenaria"

Autoproduit / Distribution DP Dezza Producciones (2008)

samedi 28 juin 2008 par Manuela Papino

David Palomar : « Enfin mon premier disque voit le jour. »

Né à Cádiz dans le Barrio de La Viña, amoureux inconditionnel de sa Cádiz natale, David Palomar a résisté le temps nécessaire à la gestation de “Trimilenaria”, un voyage entre Cádiz, los Puertos, et jerez. Il évoque Macandé avec son Pregón et son Fandango, Pedro Bancalero avec l’ Alegría de “El Niño del Mentidero”, la Malagueña del Mellizo, “El Chozas” por Soleá, Manuel Torre por Siguiriya, La Paquera à qui il rend hommage avec la Bulería “Francisca Méndez”, et bien d’autres comme la Perla de Cádiz, Alfonso de Gaspar...

Comme l’ avaient fait avant lui son compatriote Chano Lobato, El Sernita, et tant d’ autres grands cantaores, David Palomar a pris le temps d’ acquérir une solide expérience professionnelle de « cantaor p’ atrás » : depuis sa participation au spectacle « Solo por arte » de Javier Barón (Biennale de Séville, 1998), on ne compte plus les chorégraphes qui l’ ont sollicité (Isabel Bayón, Carmen Cortés, Ángeles Gabaldón, Javier Latorre…) Cependant, de ses treize ans de carrière, on retiendra particulièrement la fidèle collaboration avec Mercedes Ruiz, présente sur ce disque, les prix “Camarón de la Isla” et “Manolo Caracol” l’an passé au “Concurso Nacional de Arte Flamenco de Córdoba”, et de nombreuses collaborations sur les disques de grands artistes comme José Mercé, La Macanita, Mariana Cornejo ou Sergio Monroy. David a également prêté sa voix aux concerts du « Cuarteto » de Gerardo Nuñez, de la compagnie de Paco Peña (« Flamenco in concert »), et de Vicente Amigo (« Poeta » ; « Ciudad de las ideas »). On ne s’ étonnera donc pas que "Trimilenaria" soit l’ oeuvre d’ un cantaor en pleine maturité, respectueux du répertoire traditionnel, dont il nous livre quelques styles peu connus dans des interprétations cependant très personnelles.

Enrichi par la participation de guitaristes comme Moraito Chico, Santiago Lara, Ricardo Rivera, Rafael Rodríguez et Keko Baldomero, les percussions de Javier Katumba, Paquito González et Manuel Muñoz “El Pájaro”, et la basse de José Manuel Posadas, l’ enregistrement débute avec un thème moderne, les Tangos « Trimilenaria », pour revenir peu à peu au répertoire traditionnel. Mais il démontre aussi la créativité du jeune chanteur, qui propose par exemple des Fandangos personnels (« Fandango de Palomar »). Le premier disque de David Palomar offre tout son amour pour Cádiz et pour le flamenco, ainsi que son envie rageuse de chanter, et sa conviction si forte et discrète à la fois. C’est une promenade hétérogène qui vient sans aucun doute de la nécessité d’ exprimer, enfin, toute cette souffrance et ce plaisir : « et ça me rend heureux parce que, à tout moment, j’ai su que mon âme était vivante » écrit lui-même David Palomar sur la pochette intérieure de son disque.

¡En hora buena David !

NB : « Trimilenaria » est autoproduit par l’artiste lui-même, avec la collaboration de Dezza Producciones et la Diputación provincial de Cádiz. David Palomar sera présent au Festival de Mont de Marsan.

Manuela Papino





Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 6557972

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics